implantL'IMPLANT "NEXPLANON"

 

Qu'est-ce que c'est ? voir

- C'est un implant sous-cutané (sous la peau) composé d'un bâtonnet cylindrique de 4 cm de long et 2 mm de large, qui délivre en continu de faibles doses d'un progestatif de synthèse de 3ème génération : L'étonogestrel.


Comment agit-il ?

  • Il agit en empêchant l'ovulation et en modifiant la glaire cervicale.
  • Ne protège pas des IST.

 

 

  • L'implant se met sous la peau de la face interne du bras, à l'aide d'un applicateur stérile à usage unique après une anesthésie locale (petite injection de lidocaïne ou application de crème)
  • Il se retire aussi en consultation par le médecin ou la sage-femme, après une anesthésie locale, à l'aide d'une petite incision de 2 mm, avec une pince
  • La pose et le retrait sont simples et rapides, environ 1 minute 30 pour la pose et 3 minutes 30 pour le retrait
  • Il est mis en place pour 3 ans maximum par le médecin ou la sage-femme pendant une consultation.
  • Quasi de 100 % pendant 3 ans maximum, selon l'AMM (Autorisation de Mise sur le Marché).
  • Il est efficace dès le lendemain de la pose, s'il a été posé entre le premier et le cinquième jour des règles, ou en relais d'une autre contraception hormonale.
  • Il n'y pas de problème d'observance : il n'y a pas de risque d'oubli.
  • L'implant est bien toléré.
  • C'est un progestatif seul, donc il convient à beaucoup de femmes, en particulier en cas de contre-indication aux oestro-progestatifs.
  • Il est réversible dès le retrait.
  • Il peut y avoir des saignements en dehors des règles dans 27 % des cas
  • Il peut y avoir une absence totale de règles dans 19 % des cas (mais l'efficacité de l'implant est de 100%) ; aucun danger pour la santé ni pour la fertilité, ça peut être aussi un avantage (confort).
  • Il peut y avoir des saignements prolongés dans 15 % des cas, ce qui peut être un motif de retrait
  • Il reste une petite cicatrice de 2 mm après le retrait.
  • Thrombose évolutive
  • Affection hépatique sévère
  • Sur prescription d'un médecin ou d'une sage-femme, en pharmacie
  • 124,77 euros et remboursé à 65 % par la sécurité sociale.